-->

main menu

Pages

Télécharger : Au péril des idées en pdf

Télécharger : Au péril des idées en pdf 










S’ENTRETENIR… Le mot « entretien » possède assez d’acceptions pour susciter l’ambiguïté. Le verbe « s’entretenir », en revanche, signifie plus simplement « parler à quelqu’un, conférer sur un sujet », si l’on en croit Littré ; parler à plusieurs, si l’on veut, à condition que le nombre n’excède pas trois intervenants, trois locuteurs : voilà pourquoi l’entretien est adéquat quand il ne s’agit pas d’un simple dialogue. L’idée de mettre en présence deux personnalités interrogées par un tiers ne change rien à l’idée qu’ils peuvent s’entretenir en toute liberté : le débat n’est possible qu’à ce prix. Plus encore, pour que les causeurs s’entretiennent et manifestent quelque
talent de conversation, faut-il, contrairement à l’idée reçue que l’on peut débattre de tout sans codes, que certains préalables soient réunis. Les plus pusillanimes estiment un peu vite que la chose n’est possible qu’entre beaux esprits ; ce n’est pas qu’elle soit plus facile, elle est seulement plus agréable. Il en faut davantage pour que l’entretien ne soit pas d’une platitude navrante ; l’esprit n’est rien sans l’écoute, sans une commune disposition à laisser l’autre s’exprimer pleinement, argumenter, réagir. Raison pour laquelle, cette politesse élémentaire n’étant plus de mise, la
majorité des pseudo-entretiens que dirige un journaliste n’est en fait que des interrogatoires. Non seulement, la plupart du temps, l’homme des médias ne laisse pas l’interrogé achever son propos, mais encore déforme-t-il ce qu’il vient d’entendre sous prétexte de relancer la conversation. Il suffit d’un mot prononcé, isolé, pour que le fil soit coupé et que les arguments soient noyés dans l’ordre du discours. Tout se passe comme si celui qui interroge voulait seulement que l’on se souvienne de son intervention et non de la teneur des réponses. Et mieux vaut ne rien dire des commentaires immédiats qui suivent et qui tentent de nous faire comprendre ce que nous venons d’entendre. Il ne s’agit là nullement d’un entretien, mais d’un exercice, d’une mise en scène, d’une manière de faire sentir que le pouvoir appartient à celui qui questionne, bien plus qu’à celui qui répond.

Télécharger : Au péril des idées en pdf

TOP DES LIVRES
Si TOP DES LIVRES® À PARTAGÉ VOTRE LIVRE SOUS COPYRIGHT, MERCI DE NOUS CONTACTER EN REMPLISSANT LE FORMULAIRE CI-DESSOUS .

reactions :

Commentaires